Publié par AMedRef

Communiqué de l’AMedRef du 28 octobre 2007Image-1-copie-9.png
Publié le dimanche 28 octobre 2007.
AMedRef:Association Nationale des Médecins Référents


Communiqué du 28 octobre 2007

L’AMedRef dément les propos de Mme Bachelot à la tribune de l’Assemblée Nationale, se prévalant du soutien des Médecins Référents au projet de contrats individuels.

        L’AMedRef (Association Nationale des Médecins Référents) apprend avec stupeur par la voix de Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, lors du débat parlementaire sur le PLFSS que notre Association  trouverait la «proposition de contrats individuels (du gouvernement) extrêmement intéressante  » ( Vendredi 26 Octobre 2007, discussion sur l’article 30).

L’AMedRef aurait bien du mal à donner son avis sur un contrat dont personne ne connaît ni les tenants, ni les aboutissants, pas plus que la rémunération ni le cahier des charges.


Un questionnaire a été envoyé par l’AMedRef aux médecins référents : l’enthousiasme  n’est pas au rendez-vous…
    La rupture brutale et unilatérale du contrat Médecin-Référent par l’Assurance Maladie en 2005  avait pour seul but de satisfaire la CSMF et le SML, deux syndicats opposés à l’option, qui ont tout fait pour ôter au médecin généraliste traitant les moyens matériels indispensables à la coordination du parcours de soins.

Aujourd’hui, mise devant cette évidence par les députés de l’opposition, la Ministre se targue indûment du soutien de l’AMedRef pour éviter la question qui fâche : CSMF et SML étant opposés à tout contrat, le gouvernement se trouve piégé, incapable de négocier des améliorations de l’organisation des soins dans le cadre conventionnel.

En effet, il a lui-même exclu des discussions les syndicats généralistes majoritaires aux dernières élections professionnelles, que Xavier Bertrand a privés de leur représentativité!


Quel médecin, sur les cendres de l’Option Médecin Référent, serait aujourd’hui assez naïf pour choisir de s’intégrer sans de solides garanties dans un dispositif de prévention ou de qualité des soins sur la base de forfaits révocables à merci  ?

    L’AMedRef veut croire à la volonté de Madame Roselyne Bachelot d’améliorer l’organisation du système de soins en France et de rendre à nouveau attractive la médecine générale après trois années désastreuses.

C’est pourquoi l’AMedRef demande à la Ministre et au gouvernement, comme l’ont demandé les jeunes internes récemment, la tenue rapide de véritables Etats Généraux de la Santé,  auxquels elle sera heureuse d’apporter son expertise, au côté de tous ceux qui souhaitent le maintien d’un accès aux soins solidaire sur l’ensemble du territoire.


Contact-presse :
Docteur Hélène Baudry : 06 80 18 78 87 / 02 97 41 22 20
Docteur Francis Blanc : 05 63 60 20 00
Docteur Jean-Benoît Chenique  : 06 60 76 62 44
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :