Publié par Preuves & Pratiques

bandeau__pp.gif
Bouffées de chaleur (BDC) et pression artérielle systolique (PAS).

Étude incluant 154 femmes de 18-65 ans (moyenne 46 ans), apparemment normotendues ou très légèrement hypertendues, soumises à une MAPA de 24 heures et à un questionnaire.

Résultats : 33 % des participantes ont eu des BDC au cours des 2 semaines précédentes.

Or leurs PAS diurne et nocturne étaient significativement plus élevées (p < 0,004 et p = 0,007) que celles des femmes n'ayant pas eu de BDC.

Le caractère prédicteur des BDC sur la PAS - dont l'explication reste à trouver - s'est avéré indépendant de l'ethnicité, de l'IMC et du statut ménopausique.

Par contre les BDC ne semblent avoir de lien ni avec la PAD, ni avec l'abaissement physiologique de la PA nocturne .

Gerber & Coll., Ménopause, mars-avril 2007 ; 14 (2) : 308-315.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :