Publié par Preuves & Pratiques

Papillomavirus humains et cancer de l'oropharynx.bandeau__pp.gif

Résultats d'une étude incluant 100 patients et 200 témoins :

l'antériorité élevée de partenaires (= /> 26) de rapports bucco-buccaux, sexuels et surtout oro-génitaux est associée à une multiplication du risque de cancer de l'oropharynx.

Le risque de cancer oropharyngé est multiplié par 14,6 en cas d'infection orale avec HPV-16,
par 32,2 avec la protéine capsidique de HPV-16 L1
et par 12,3 avec les autres types de HPV.

L'ADN de HPV-16 se retrouve dans 72 % des tumeurs de l'oropharynx .



D'Souza & Coll., New England Journal of Medicine, 10 mai 2007 ; 356 : 1944-1956.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :