Publié par Quotimed.com

Vaccination en ville : les médecins attendront les pharmaciensv_240x180_1252679411713_40108_H1N1_10117_HR.jpg

           À l’issue d’une réunion, jeudi après-midi, entre Roselyne Bachelot et les syndicats, les modalités pratiques de la vaccination en ville semblent avoir recueilli un consensus.

Mais il reste encore à attendre que soient livrées les 1 500 officines qui devraient fournir les vaccins unidoses aux patients munis de leurs bons, dans la deuxième quinzaine de janvier.

            « LA MINISTRE a capitulé en rase campagne. » Lâchée sous le sceau de l’anonymat par un leader syndical, la formule en dit long sur le ressentiment des représentants des libéraux dans la polémique qui a entouré la campagne de vaccination contre la grippe A(H1N1)v. Lors de la réunion convoquée jeudi après-midi au ministère, plusieurs intervenants ont encore exprimé leur frustration, leur humiliation et même leur colère.

          Mais un consensus a fini par prévaloir pour que, dans la foulée des annonces faites mardi par Roselyne Bachelot, les médecins généralistes puissent commencer enfin à vacciner dans leurs cabinets.
.....

6,60 euros ou 1 C ?
....... Mais le Dr Claude Leicher, président de MG France, reste strict dans sa revendication : toute vaccination nécessitant une consultation préalable, celle-ci, quel que soit le contexte, devra faire l’objet de la cotation y afférent.

          Pour l’acheminement des vaccins dans les cabinets, la demande syndicale semble avoir été entendue : les praticiens n’auront pas à aller s’approvisionner dans les centres collectifs.
Ce seront les patients qui, munis de leur bon, devront se rendre dans des pharmacies référentes. 1 500 officines devraient être sélectionnées et approvisionnées en vaccins unidoses dans le courant de la deuxième quinzaine de janvier.

Les formalités administratives de traçabilité devraient être simplifiées en conséquence......

› CHRISTIAN DELAHAYE
Quotimed.com, le 07/01/2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :