Publié par Formation Médicale Continue

 

Attention ces recommandations ne sont pas encore applicables en Médecine Générale

Maintien des modalités de dépistage du CCU et des stratégies de triage pour les femmes âgées de 25 à 30 ans

  • Entre 25 et 30 ans, le dépistage du CCU reste fondé sur la réalisation de deux examens cytologiques à un an d’intervalle, puis 3 ans après si le résultat des deux premiers est normal.
  • Dans ce cadre, l’examen cytologique en milieu liquide est recommandé : le prélèvement en milieu liquide permet la réalisation d’un test HPV sur le même prélèvement (test réflexe), et évite, en cas de cytologie anormale, une re-convocation de la femme pour effectuer un second prélèvement, alors qu’un prélèvement avec étalement sur lame la rendrait nécessaire.
  • Les recommandations formulées par l’Institut national du cancer (INCa) sur la conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-utérine anormale s’appliquent. 

Évolution des modalités de dépistage du CCU pour les femmes âgées de 30 à 65 ans

  • À partir de 30 ans, la HAS recommande que le test HPV remplace l’examen cytologique en dépistage primaire du CCU.
  • En se fondant sur les recommandations actuelles de dépistage du CCU, reposant sur la réalisation d’un examen cytologique à un rythme triennal entre 25 et 30 ans, le test HPV chez les femmes à partir de 30 ans, sera réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat était normal. 
  • Le rythme entre deux dépistages par test HPV est de 5 ans, dès lors que le résultat du test est négatif. 

L’auto-prélèvement vaginal (APV) : une alternative au prélèvement cervical par un professionnel de santé pour la réalisation d’un test HPV pour certaines femmes

L’APV doit être proposé, à partir de 30 ans, aux femmes non dépistées ou insuffisamment dépistées : il permet de faciliter le dépistage des femmes qui ne se font jamais dépistées ou qui ne se font pas dépister selon le rythme recommandé.

Stratégies de triage des femmes ayant un test HPV positif

Pour les femmes âgées de 30 à 65 ans, auxquelles un test HPV a été proposé en dépistage primaire du CCU, une stratégie de triage en deux temps est recommandée. Après un test HPV positif, un examen cytologique réflexe doit être réalisé. 

  • Si le résultat de la cytologie est ASC-US ou anomalies plus sévères, la femme doit être rappelée pour colposcopie ;
  • Si le résultat de la cytologie est négatif, un test HPV est réalisé un an plus tard (voir algorithme). Si ce test HPV de triage, réalisé un an plus tard, est positif, une colposcopie doit être faite ; si ce test HPV de triage est négatif, un nouveau test de dépistage par test HPV doit être proposé 5 ans plus tard.

 

HAS juillet 2019

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :