Publié par Formation Médicale Continue

 

Les infections urinaires représentent le deuxième site d’infection en ville et le premier par ordre d’importance pour les infections acquises à l’hôpital. Le volume d’antibiotiques utilisé pour traiter ces infections est donc considérable.

Il est donc normal d’en parler et d’en reparler, ce d’autant que les recommandations changent fréquemment, au risque de s’y perdre.

Rappelons une chose essentielle : seuls certains signes cli- niques doivent conduire à réaliser un ECBU (pas d’ECBU sys- tématique ou fait devant des urines malodorantes) et tout ECBU positif n’est pas synonyme d’infection. La fréquence de la colonisation urinaire est proportionnelle à l’âge chez la femme comme chez l’homme et peut atteindre une propor- tion importante. Penser à la colonisation urinaire et savoir ne pas traiter par antibiotiques un ECBU positif, car interprété sur la clinique du patient, c’est le meilleur du bon usage !

 

Dr Pierre Abgueguen. PH—Service des maladies infectieuses et tropicales—CHU Angers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :