Publié par Formation Médicale Continue

 

 

A la demande de l’ANSM, le laboratoire Merck a modifié la formule du Lévothyrox, afin de garantir une stabilité plus importante de la teneur en substance active tout le long de la durée de la conservation du médicament.

Les changements portent uniquement sur les excipients et en aucun cas sur la substance active :

  • suppression du lactose, un excipient à effet notoire, qui a été remplacé par le mannitol. Cette substance, le mannitol, est dépourvue d’effet notoire à la dose utilisée.
  • ajout de l’acide citrique anhydre, excipient très répandu dans la composition des médicaments et dans le domaine alimentaire. Il est utilisé en tant que conservateur pour limiter la dégradation de la lévothyroxine au cours du temps.

Deux études de pharmacocinétiques ont démontré la bioéquivalence de la nouvelle formule.

Si certains patients présentent des symptômes inhabituels, ils doivent consulter leur médecin généraliste qui évaluera la situation et assurera les adaptations thérapeutiques éventuellement utiles. Toute décision d’arrêt intempestif du traitement est dangereuse.

En aucun cas il ne faut remplacer le Lévothyrox™ pour de la L-Thyroxine en goutte. Cette forme est réservée aux enfants et aux adultes ayant de gros troubles de la déglutition et les stocks sont limités. Si un transfert de prescription s’opérait, ce sont les enfants qui seraient en danger par risque de rupture de disponibilité, avec de graves conséquences pour leur santé.

Le « vent de panique » provoqué et relayé sur les réseaux sociaux et certains médias n’est pas légitime. Les médecins généralistes sont présents pour informer et prendre en soins les patients qui le demandent.  

Télécharger le Communiqué

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :