Publié par Formation Médicale Continue

Quand prescrire une électrophorèse des protéines sériques (EPS) et conduite à tenir en cas d’une immunoglobuline monoclonale

          L’EPS est un examen de biologie médicale qui a pour but la séparation et l’analyse des protéines sériques.


          Une EPS peut conduire à détecter une immunoglobuline monoclonale, une hypergammaglobulinémie et plus rarement une hypogammaglobulinémie. La prévalence des immunoglobulines monoclonales dans la population augmente avec l’âge et leur détection est facilitée par les techniques actuellement utilisées.


          Cette fiche a pour objectif de préciser les indications de prescription de l’EPS et les conduites à tenir en cas de découverte d’un « pic étroit » sur le tracé d’électrophorèse, et d’illustrer l’importance d’une bonne interaction entre cliniciens, principalement médecins généralistes, et biologistes.


-Infections à répétition des voies aériennes supérieures et pulmonaires.

-Douleurs osseuses non traumatiques sans anomalies à l’examen radiologique standard.

-Polyarthrite inexpliquée.

-Adénopathies, splénomégalie.

-Neuropathie périphérique inexpliquée.

-Purpura vasculaire.

-Anomalies de l’hémogramme sans cause évidente (principalement anémie, lymphopénie isolée ou hyperlymphocytose).

-Vitesse de sédimentation élevée avec CRP normale (en dehors de la grossesse et en tenant compte de l’âge).

-Hypercalcémie (corrigée en fonction de l’albuminémie/protidémie).

-Insuffisance rénale récente (sans obstacle).

-Protéinurie significative (> 0,5 g/L).

-Certaines anomalies osseuses radiologiques : fracture vertébrale suspecte, fracture pathologique, géodes.


Et dans une situation d’urgence rare : le syndrome d’hyperviscosité.


Le motif de la prescription est une aide à l’interprétation pour le biologiste médical.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :