Publié par Formation Médicale Continue

 

Date : 15 février 2017

Objet : rappel sur la prescription 
de soins de masso-kinésithérapie

Docteur,

            Lors de l’analyse des prescriptions de soins de masso-kinésithérapie, nous avons constaté que de nombreux libellés de prescriptions médicales étaient imprécis et engendraient des erreurs de cotation.

         Le masseur kinésithérapeute effectue ses actes de rééducation sur prescription médicale conformément aux articles L.4321-1 et R.4321-5 du Code de la Santé Publique.

        Pour coter correctement les actes au regard des dispositions de la Nomenclature des Actes Professionnels, la prescription doit obligatoirement préciser un certain nombre de points :

*l’indication médicale,
l’organe cible,
la localisation,
le rapport de la rééducation avec une affection de longue durée, un accident du travail ou une maladie professionnelle.

        En l’absence de ces indications, certaines rééducations peuvent avoir des cotations différentes en fonction de la nature de la pathologie.

         Pour permettre au masseur kinésithérapeute d’appliquer la bonne cotation, il est indispensable que la prescription fasse référence aux indications de la NGAP.

Les mentions «à renouveler» ou «QSP» ne doivent pas être inscrites sur vos prescriptions.

Le coefficient et la cotation AMK/AMS ne doivent pas être indiqués non plus.

 

 

Exemple 1 : la prescription de la rééducation à la marche de la personne âgée


Indiquer sur la prescription «rééducation à la marche» n’est pas suffisant pour déterminer la rééducation à mettre en œuvre par le masseur kinésithérapeute.


En effet, il existe deux rééducations de la déambulation chez la personne âgée spécifiques avec des cotations différentes :


- une rééducation de la déambulation dans le cadre du maintien de l’autonomie,


- une rééducation analytique et globale, musculo-articulaire des deux membres inférieurs, de la posture, de l’équilibre et de la coordination (situation aiguë et temporaire).

 

 

 

Exemple 2 : pour la rééducation du rachis


- indiquer rééducation du rachis et des ceintures en présence d’une pathologie avec ou sans retentissement sensitif,


- indiquer rééducation du rachis et du membre (droit ou gauche) s’il existe un déficit moteur.

  

          Aussi, pour vous aider dans votre pratique, vous trouverez ci-joint un mémo reprenant le libellé de la désignation des principaux actes de rééducation de masso-kinésithérapie inscrits à la NGPA.

Vous pouvez aussi consulter la Nomenclature Générale des Actes Professionnels sur le site ameli.fr.

..............

 

 

Prescription 
de soins de masso-kinésithérapie

Le bilan diagnostic kinésithérapique

      Pour mieux suivre les résultats obtenus en termes anatomiques et fonctionnels, pour tout traitement supérieur ou égal à 10 séances, le masseur kinésithérapeute vous transmet une fiche synthétique du bilan-diagnostic kinésithérapique (BDK)

        En cas de demande de prolongation de traitement, avant d’établir une nouvelle prescription, vous êtes en droit d’exiger le BDK. Ce document viendra en appoint de votre examen clinique pour motiver votre décision de prolonger, modifier ou interrompre le traitement.

Prescription 
de soins de masso-kinésithérapie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :