Publié par Formation Médicale Continue

l fallait y penser ! L’ARS Bretagne l’a fait.

Quoi de plus naturel pour faire face au problème démographique de la profession que d’organiser la rencontre entre les cabinets demandeurs et les postulants.

Sur le modèle du speed dating (ces rencontres express à vocation sentimentale inventées aux USA dans les années 90) a eu lieu samedi à Rennes le premier « généraliste dating » au cours duquel, les videos des premiers tentaient d‘attirer les seconds.

« L’idée de base est de mettre en relation des professionnels installés qui cherchent des jeunes médecins pour travailler en équipe.

Et on voulait éviter le côté rébarbatif d’une présentation en séances plénières » explique Sémiya Thouir, référente installation de l’Agence Régionale de Santé.

 

          Aussitôt dit ,aussitôt fait : un partenariat avec les URPS, les conseils de l’Ordre, les syndicats d’internes, l’assurance maladie et les départements de médecine générale de Rennes et de Brest a permis, ces dernières semaines, de contacter les ainés déjà installés et les jeunes.

         Une bande annonce sur le site de l’ARS et des affiches ont complété la promotion de l’évènement.          

           une double invitation au contenu on ne peut explicite : à destination des installés, « 60 secondes pour convaincre » ; à destination des jeunes, « venez rencontrer les professionnels avec qui vous allez travailler. »

 

            Au total, 24 vidéos de 60 secondes maximum devaient donc être présentées ce 13 juin à la Faculté de médecine de Rennes, la plupart émanant de pôles ou maisons de santé plurisdisciplinaires, quelques unes étant produites par des cabinets de groupe. A dessein, cette bourse à l’installation d’un nouveau genre ne promeut guère l’exercice en solo : « Clairement, le médecin généraliste tout seul avec ses dossiers papiers aurait du mal à convaincre les jeunes », explique Sémiya Thouir. Le but de ces très courtes présentations ? Promouvoir l’accueil des stagiaires, les besoins en remplaçants ou la recherche de jeunes associés. En face, une cinquantaine de jeunes s’étaient inscrits. Une présence bien entendu facultative, mais que les départements de médecine générale ont favorisé en acceptant de la valoriser en termes de crédits horaires de formation (CHF).

 

            Par avance, les organisateurs de l’opération n’ont pas voulu tout dévoiler, mais promettaient qu’on ne s’ennuierait pas. Dessin, playmobile, humour… Les videos réalisées rivalisent d’inventivité et vantent les atouts du secteur. A l’image de celle Guémené-sur-Scorff dans le Morbihan qui évoque son hôpital local, sa future MSP mais aussi le golf, l’équitation et le ciné pour retenir les stagiaires... Ou celle de Pipriac dans le sud de l’Ille-et-Vilaine, qui met en avant la vie paisible à la campagne à une heure de l’océan, mais aussi l’ambiance chaleureuse de son équipe plururidisciplinaire...

Au cours de cette demi-journée particulière à la fac de Rennes on a présenté aussi des stands pour faire la promotion des différents pays de la région Bretagne et informer sur les statuts (stagiaires, remplacements, nouvelle installation).

Là encore, l’imagination est au pouvoir… L’ARS se donne quelques mois pour en mesurer ensuite les résultats en terme de démographie médicale.

 

Mais sans attendre, elle a déjà programmé une opération similaire à Brest le jeudi 8 octobre prochain.

-

source

http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2015/06/13/pour-seduire-les-jeunes-mg-la-bretagne-invente-samedi-le-premier-generaliste-dating-_270791?ecmp=NL_infodujour_20150613&nlToken=bFIVDPziMPYSoWWm6hw9q1yZQxzLXttafASPgZwrLOMGDPHSaMYoW90Xy7l3PXXaBuSjN3lPlFsSQlQgAgA%3D#utm_source=gene&utm_medium=newsletter&utm_term=&utm_content=20150613&utm_campaign=NL_infodujour

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :