Publié par Formation Médicale Continue

 

 

 

 

"En Australie le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes.

 

- Attendu que le pays est arrivé à éliminer la plupart des maladies bénéficiant d’un vaccin

- Attendu que le retour des maladies en question serait extrêmement grave et coûteux en termes de décès, de handicaps, d’arrêts de travail, de pertes de chance, de diminution de la durée de vie…

- Attendu qu’il serait scandaleux que le contribuable en paye l’addition

- Attendu que la vaccination est l’action la plus efficace et la plus rentable des mesures de santé publique,

 

  le gouvernement australien a décidé que les parents refusant de faire vacciner leurs enfants se verraient privés d’une partie de leurs allocations familiales (équivalant à 10.800 Euros par an et par enfant). L’opposition parlementaire soutenant cette mesure, nul doute qu’elle sera adoptée par l’Assemblée nationale australienne et entrera en vigueur en 2016 (AAP).

 

NDLR. Les anti-vaccins australiens sont particulièrement hostiles au vaccin rougeole. Car tout était parti d’Angleterre, la maison-mère, en 1998 -les Anglais sont souvent dans les mauvais coups- lorsqu’un confrère, Andrew Wakefield, avait annoncé dans la revue médicale The Lancet que le vaccin ROR provoquait… l’autisme ! Douze ans plus tard, on découvrit que Wakefield  avait tout falsifié et il fut interdit d’exercice, déchu de sa fonction de médecin. Il vit maintenant au Texas où il donne des conférences pour les lobbies anti-vaccins.

En savoir plus sur cette affaire lamentable et délirante

Attention : riposte des activistes australiens qui attaquent sous un autre angle, inattendu : accrochez-vous bien !

 

O  L’actuelle pénurie mondiale de vaccins associée aux actions des sectaires anti-vaccinaux  va bientôt mettre tout le monde d’accord. Et nous, infectiologues et tropicalistes, allons pouvoir revivre les fascinantes décennies du monde sans vaccin de nos glorieux et héroïques prédécesseurs (NDLR)."

 

 

 

SOURCE /http://www.astrium.com

 

 

 

 

 

"Les anti-vaccins gagnent du terrain. La rougeole aussi…"