Publié par Formation Médicale Continue

 

L’INCa a présenté le nouveau test immunologique de dépistage du cancer du côlon OC Sensor® qui remplace à présent l’Hemoccult® et sera disponible chez le médecin mi-avril.

 

            Le cancer du côlon touche en France un homme sur 30 et une femme sur 20 soit 23 000 hommes et 18 00 femmes par an. Sa mortalité est de 50 %. Responsable de 17500 décès en France par an, c’est le deuxième cancer le plus mortel dans notre pays après celui du poumon.

 

           D’où l’importance du dépistage organisé, généralisé depuis 2009 chez les personnes entre 50 et 74 ans.

            Mais aujourd’hui, le taux de participation ne dépasse pas 31%.

 

   En cause : des difficultés à communiquer sur ce cancer et l’implication encore insuffisante des médecins généralistes aux yeux de autorités sanitaires.

 De l’avis général, ils sont pourtant les meilleurs vecteurs de ce dépistage. L’ensemble des études montre en effet qu’un test remis par le MG est réalisé dans 90% des cas, alors que ce taux est beaucoup plus faible si le test arrive au patient par la poste.

 

40% de participation attendue

            La mise à disposition du nouveau test immunologique doit donc relancer la dynamique du dépistage, afin d’atteindre au moins 40 % de participation (les recommandations de la Commission européenne visent 60 %).

            En effet, le test, basé sur la détection d’hémoglobine humaine dans les selles grâce à des anticorps spécifiques, est plus simple d’utilisation que le test Hemoccult®, puisqu’il ne se fait qu’une fois (contre trois fois pour l’Hemoccult®).

            Cette simplicité d’utilisation devrait permettre d’augmenter la participation de la population-cible au dépistage organisé du cancer colo-rectal en France de 10 à 15 points.

 

Le test possède également une plus grande sensibilité que le test précédent :

70 à 75 % contre 40 à 45 % et une spécificité semblable (95 à 98 % versus 98 %). Il va ainsi permettre de détecter deux fois plus de cancers, 2,5 fois plus de lésions précancéreuses, et autoriser un traitement plus précoce.

 

Deux fois plus de coloscopies

Il devrait générer aussi un nombre de coloscopies deux fois plus important que l’ancien test.

Toutefois, elles seront réalisées à meilleur escient, par ciblage des personnes ayant un test immunologique positif et donc considérées comme plus susceptibles d’avoir une lésion.

 

SOURCE LE GENERALISTE

http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2015/03/25/exit-lhemoccultr-le-test-immunologique-oc-sensorr-arrive-_264646?ecmp=NL_infodujour_20150326&nlToken=r89QGDA9_x4RtDIrLKmEBJQ9lbIP2ERHs-dv5DYLwdmQp_Z45RyTirT3FJ04FmMq2Nw4kRVaivgSQlQgAgA%3D#utm_source=gene&utm_medium=newsletter&utm_term=&utm_content=20150326&utm_campaign=NL_infodujour

OC Sensor® remplace à présent l’Hemoccult®  sera disponible chez le médecin mi-avril.
OC Sensor® remplace à présent l’Hemoccult®  sera disponible chez le médecin mi-avril.

Le généraliste peut se procurer le test de deux façons :

 

soit par l’intermédiaire de son site professionnel Ameli.

 

Soit comme auparavant, auprès de la structure départementale en charge du dépistage.

 

OC Sensor® remplace à présent l’Hemoccult®  sera disponible chez le médecin mi-avril.
OC Sensor® remplace à présent l’Hemoccult®  sera disponible chez le médecin mi-avril.